Voici le blogue du "Cercle Légitimiste du Vivarais Abbé Claude Allier". Son but est de présenter un compte-rendu des différents sujets traités chaque mois lors de nos réunions. Des articles de fond seront également publiés et permettront aux lecteurs intéressés de parfaire leur connaissance de la légitimité historique française. Vous trouverez aussi régulièrement les photos des différentes sorties et manifestations organisées par le Cercle.


mardi 6 février 2018

Voeux de Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, duc d'Anjou, de jure Sa Majesté le Roi Louis XX, pour l'an de grâce 2018.

fleur de lys gif2
« Soyons fiers d’être des héritiers et sachons transmettre l’héritage. »
Mgr le Prince Louis de Bourbon
Français, mes  chers compatriotes,
Depuis plusieurs années, j’ai  pris l’habitude de m’adresser à vous durant le mois où des vœux sont formés pour ceux que l’on aime.
Au début, ce message du 21 janvier n’était reçu que par les  fidèles qui, en cette date anniversaire de la mort du Roi Louis XVI revivaient en leur cœur, l’espérance de la tradition.
Il y avait sans doute alors un peu de nostalgie en souvenir d’un temps glorieux où la France était une grande nation. Puis, d’année en année, l’audience de ce message s’est développée, notamment  avec l’essor des nouvelles formes de communication.
En ce début 2018, je veux poursuivre cette rencontre. 
Elle  fait partie de mon devoir de successeur légitime des Rois dont l’histoire se confond avec celle de la France. Comme héritier des Rois, je me dois d’incarner cette tradition qui ne peut consister uniquement à assister à des cérémonies de mémoire. Elles sont pourtant  nécessaires et j’y participe toujours avec joie. Elles permettent de résister à la destructrice amnésie mémorielle instrumentalisée par ceux qui n’ont pas envie de voir la France fière d’elle-même et soucieuse de prolonger dans l’avenir, le rôle de moteur qu’elle eut durant si longtemps.
Mais, à quoi  me servirait-il d’être l’héritier d’une dynastie millénaire ? Il ne peut s’agir pour moi de me satisfaire de considérer la gloire de mes ancêtres. Il m’appartient encore plus, si je veux être digne d’eux,  de contribuer à l’édification du présent et de l’avenir à ma manière, avec mes moyens.
Je serai ainsi fidèle à ce qui était la nature de la royauté française, faire de l’action du Roi, avant tout, un service rendu à tous.

dimanche 21 janvier 2018

21 janvier....

Statue du Roy martyr à la Chapelle Expiatoire
Statue du Roi-martyr à la Chapelle Expiatoire (Paris)
Discours de Sa Sainteté le Pape Pie VI prononcé au Consistoire secret du 11 juin 1793.
 
« Vénérables Frères, comment Notre voix n’est-elle point étouffée dans ce moment par Nos larmes et par Nos sanglots ? N’est-ce pas plutôt par Nos gémissements que par Nos paroles, qu’il convient d’exprimer cette douleur sans bornes que Nous sommes obligés de manifester devant vous en vous retraçant le spectacle que l’on vit à Paris le 21 du mois de janvier dernier.
« Le Roi très Chrétien Louis XVI a été condamné au dernier supplice par une conjuration impie et ce jugement s’est exécuté. Nous vous rappellerons en peu de mots les dispositions et les motifs de la sentence. La Convention Nationale n’avait ni droit ni autorité pour la prononcer.
« En effet, après avoir aboli la monarchie, le meilleur des gouvernements, elle avait transporté toute la puissance publique au peuple, qui ne se conduit ni par raison, ni par conseil, ne se forme sur aucun point des idées justes, apprécie peu de chose par la vérité et en évalue un grand nombre d’après l’opinion ; qui est toujours inconstant, facile à être trompé, entraîné à tous les excès, ingrat, arrogant, cruel… La portion la plus féroce de ce peuple, peu satisfaite d’avoir dégradé la majesté de son Roi, et déterminée à lui arracher la vie, voulut qu’il fût jugé par ses propres accusateurs qui s’étaient déclarés hautement ses plus implacables ennemis. Déjà, dès l’ouverture du procès, on avait appelé, tour à tour, parmi les juges quelques députés plus particulièrement connus par leurs mauvaises dispositions, pour mieux s’assurer de faire prévaloir l’avis de la condamnation par la pluralité des opinions.

Messe de Requiem à Notre Dame de la Rose

Ce samedi 20 janvier 2018, à 17 h, une vingtaine de personnes a assisté à la Sainte Messe de Requiem à la mémoire de Louis XVI dans une église rénovée et préparée pour cette circonstance.

samedi 6 janvier 2018

Les Cercles du Dauphiné et du Vivarais ont fêté les Rois ensemble...


L'élévation
Très belle et riche journée que celle de ce samedi 6 janvier 2018, fête de l'Epiphanie mais également anniversaire de la naissance de notre grande Sainte nationale Jeanne d'arc !
A cette occasion, les Cercles Légitimistes "Crillon le Brave" (pour le Dauphiné) et "Abbé Claude Allier" (pour le Vivarais) avaient invité leurs membres à se retrouver à 11 heures à l'église Notre-Dame, rue Berthelot à Valence, pour la Sainte Messe du Jour de l'Epiphanie.
Bien que ce fût une Messe lue, Monsieur l'Abbé Dufour, célébrant, a tenu à faire un sermon qui fut d'ailleurs d'une grande profondeur et d'une belle élévation spirituelle.

La crèche de l'église Notre Dame à Valence
A la fin de la messe, Monsieur l'Abbé a bénit l'or, l'encens et la myrrhe qui lui étaient présentés.
Il a également bénit les  craies qui serviront pour le marquage des linteaux des maisons des fidèles ceci selon l'ancienne coutume.
La fête des Rois Mages finit la période de Noël. Le prêtre bénit des craies qui serviront à écrire sur les linteaux de porte les initiales G+M+B (les premières lettres des noms des Mages : Gaspard, Melchior, Baltazar) et le chiffre du nouvel an. De cette façon, les catholiques commémorent les trois rois : 20 * G * M * B * 18 
Les personnes qui le souhaitaient ont pu  repartir avec un morceau de craie afin de perpétuer cette belle tradition.

Les membres des deux cercles se sont ensuite retrouvés à Saint Romain de Lerps, chez l'un d'entre eux qui dispose d'une grande salle (actuellement en travaux mais néanmoins fort confortable) pour un déjeuner amical.
Nous avons eu un déjeuner de grande classe, chacun ayant apporté des mets à partager, l'un une tarte aux oignons, l'autre une quiche lorraine, ou encore des salades diverses, une fricassée de volailles au riz ...
De quoi réjouir les papilles !
Cette "fête des Rois" étant aussi une sorte de journée "portes ouvertes", nous étions ravis d'accueillir des personnes venues parfois de fort loin, désireuses de rencontrer des légitimistes et se rendre compte de l'esprit qui préside dans nos cercles.



Le déjeuner s'est terminé, bien évidemment par la dégustation de galettes et de gâteaux des Rois, accompagnés de pétillants,  cidre ou clairette.
La suite de l'après-midi s'est déroulée agréablement, d'abord par la présentation des membres afin de mieux se connaître, puis comme le veut la tradition, en chansons : chants royalistes en alternance avec des cantiques de l'Epiphanie, morceaux de musique joués par le duo Vicente, lecture de contes par Christine ou texte sur les rites autour de l'Epiphanie dans les temps anciens...
Frère Max nous a montré comment inscrire les mots magiques sur les linteaux de nos portes pour solliciter la protection des grands saints tout au long de l'année.

Frère Max marque le linteau
A la nuit tombée, au moment de la séparation, tous arboraient de grands sourires et semblaient particulièrement heureux de ces heures passées trop vite.
Une fois de plus, dans les faits aussi, il était démontré que la Légitimité est une famille, au sens le plus fort de ce mot !

mardi 2 janvier 2018

Les voeux de Monsieur le Sénéchal

A tous les sympathisants de la cause légitimiste, 
A tous les défenseurs de la royauté traditionnelle,
le Cercle Légitimiste du Vivarais présente ses "voeux de combat" les plus fervents et fraternels pour cette nouvelle année civile : nouvelle année pour maintenir le flambeau allumé et en communiquer la flamme, nouvelle année pour se battre (c'est-à-dire donner des coups et aussi en recevoir), no
uvelle année pour rayonner et conquérir :
"En Nom Dieu, Vive le Roy !"

 

Alors, pour chacun d'entre vous, nous souhaitons - et demandons à Dieu - des grâces de force et de santé (physique, psychologique, morale et spirituelle), parce qu'on se bat quand même mieux quand on a la pêche, qu'on rayonne davantage quand on ne traîne pas une carcasse en ruines, et qu'on abat en principe plus de boulot quand on va bien !!!
Et puis, parce qu'il en faut aussi beaucoup, nous vous souhaitons la patience et la persévérance, la sagacité et le discernement, pour déjouer les pièges de l'ennemi et conjurer les dangers qui ne cessent de guetter nos cercles et leurs membres, résister aux tentations du découragement comme de la dispersion et de l'activisme, de l'inertie et de la routine !
Sursum corda !