Voici le blogue du "Cercle Légitimiste du Vivarais Abbé Claude Allier". Son but est de présenter un compte-rendu des différents sujets traités chaque mois lors de nos réunions. Des articles de fond seront également publiés et permettront aux lecteurs intéressés de parfaire leur connaissance de la légitimité historique française. Vous trouverez aussi régulièrement les photos des différentes sorties et manifestations organisées par le Cercle.


lundi 18 décembre 2017

Voyage en pays réel

Le samedi 16 décembre 2017, les membres du Cercle Légitimiste du Vivarais Abbé Claude Allier ont tenu leur habituelle réunion mensuelle à Lachapelle-sous-Aubenas.
Malgré des routes enneigées sur le plateau, tout le monde est arrivé à bon port, accueilli par un beau soleil brillant.

Lorsque tout le monde fut installé, Frère Maximilien-Marie nous conta la belle histoire fort méconnue de l'arbre de Noël.
Il faut remonter aux tout premiers temps de l'humanité, lorsque nos premiers parents, Adam et Eve étaient les hôtes du Jardin d'Eden.
Quelle  étrange similitude peut-il y avoir entre l'arbre dans lequel se cacha le serpent tentateur et le sapin brillant chargé de guirlandes qui éclaire nos maisons et jouxte la crèche que nous préparons ? 
Pourquoi avons-nous des arbres de Noël dans nos maisons ?
Frère Maximilien nous expliqua longuement que le sapin de Noël est le pendant de l’arbre de la Vérité qui se trouvait dans le paradis terrestre.
C’est l’arbre du paradis perdu. Quant aux boules, elles  représentent les pommes qui s'accrochaient à ses branches. La pomme dans laquelle Adam va croquer sur les conseils d’Eve. 
L’arbre de Noël n’est donc pas un symbole païen mais bien au contraire le symbole de l’incarnation du Fils de Dieu. De plus, le sapin, toujours vert, représente le symbole de l’éternité).
Il faut se rappeler que dans les temps anciens, les gens du moyen âge vivaient continuellement dans ces symboliques.
Une question cruciale se présenta alors : le christ est-il né a Noel ?
On entend très souvent des certitudes de cet ordre : "Noel c’est la date d’une fête païenne" ; ou encore : "Jésus ne peut pas être né exactement le 25 décembre…"
Cependant, on a toutes les raisons de penser qu’il est né fin décembre/début janvier. Pour en arriver à cette conclusion, il faut se rapprocher des Ecritures Saintes, et plus précisément à tout ce qui se rapporte à la naissance de saint Jean-Baptiste et à la grossesse de Marie. Les dates qui nous sont connues permettent de calculer la date approximative de la naissance de Jésus.
Rappelons aussi que la Saint Jean d’été (21 juin) et appelée la Noël de l’été.
Elles sont toutes deux Fêtes de la lumière.
Puis Frère Maximilien nous sensibilisa sur l'étrange analogie qui existait entre le baptême de Clovis, ce jeune roi barbare, devenu chrétien par la grâce du Ciel et des prières de son épouse Clotilde, et la naissance du Christ dans la pauvre étable de Bethleem. 

Comme d'habitude, ce fut une après midi riche d'enseignements. 
Puis arriva l'heure du goûter et nous pûmes nous rafraichir en dégustant quelques gâteries amenées par tous et chacun : tartes aux framboises, gâteau au chocolat, bonbons et chocolats, et même "fleur de lys" faites maison par Joëlle....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire